97 Yvain Dewaele on French and English books

5 07 2007

I wrote to YD saying how much I liked the savage austerity of formal French prose, which has no equivalent in English — English texts show such a terrible anxiety to please. This, I thought, was why Beckett was drawn to writing in French. He replied (and very kindly agreed to let me post his reply):

Oui, la France a ses bons cotés, particulièrement en ce qui concerne les librairies (même si, depuis que je me suis installé à Rouen avec mon ami, je n’arrive pas à trouver de travail dans ce secteur, ce qui me déprime grandement et me force à me reconvertir temporairement en vendeur de popcorn dans un cinéma…). Je suis d’accord avec vous sur l’austérité de la prose française classique, d’autant plus étonnante qu’elle se conjuguait bien souvent avec un sens de la description interminable. Read the rest of this entry »





96 Yvain Dewaele on Serbian writers

5 07 2007

En ce qui concerne les auteurs serbes. J’ai découvert Branimir Scepanovic avec son recueil de nouvelles “La mort de Monsieur Golouja”. Ce sont des nouvelles assez noires, écrit dans un style vif et le plus souvent sans fioritures. Son chef d’oeuvre est “La bouche pleine de terre”, qui en moins d’une centaine de pages en dit plus sur l’humain que des bibliothèques entières…
Read the rest of this entry »