blasphemy

6 01 2010

En réalité, c’était toujours à cause du problème communiste qu’il y avait de l’opposition contre Camus. C’était toujours et surtout quelque chose de politique, une sorte de malentendu. Camus avait dénoncé le goulag et les procès de Staline. Aujourd’hui, nous pouvons dire qu’il avait raison. Mais à l’époque, dire qu’il y avait des camps de concentration en URSS était blasphématoire, vraiment très grave.

Catherine Camus, discussing Camus’s Le premier homme, more here.